Quel looper guitare Boss choisir en 2021 ?

L’ancienne génération de looper guitare Boss a tiré sa révérence après plus de 10 ans de bons et loyaux services. Nous pouvons dire adieu aux mythiques RC-3 et RC-30 et accueillir les Boss RC-1, RC-5, RC-10R et RC-500.

la nouvelle gamme de loopers RC de chez Boss

Gamme plus étendue, possibilités démultipliées, fonctionnalités très proches en fonction des modèles ; difficile de s’y retrouver… On fait le point dans ce guide qui vous aidera à trouver le looper guitare Boss qui vous convient !

Boss RC-1 : bien mais pas top (100 €)

Le modèle d’entrée de gamme de la marque nippone garde une esthétique très proche de l’ancienne génération de loopers RC. Ce gros interrupteur qui occupe toute la largeur de la pédale est toujours aussi agréable de manipuler ; confort garanti.

La principale nouveauté est l’ajout d’un anneau lumineux qui permet de se repérer très facilement dans un enregistrement. C’est un vrai confort visuel pour les débutants ! Toutefois, les utilisateurs plus avancés n’y verront pas forcément grand intérêt.

Le looper Boss RC-1 est d'un intérêt discutable

Le RC-1 permet de créer une loop, des overdubs et d’utiliser les fonctions d’undo-redo. Sa prise en main est extrêmement simple et le looper est très agréable à utiliser. Pour tout connaître sur les bases des loopers, vous pouvez d’ailleurs regarder cette vidéo de prise en main.

Toutefois, il est extrêmement frustrant de ne pas pouvoir mémoriser ses loops ! Cela enlève tout de suite beaucoup d’intérêt à la pédale, d’autant plus que sa concurrente directe – le looper Electro Harmonix 360 – permet de stocker 11 mémoires pour le même tarif.

Si l’aspect visuel n’est pas votre priorité, je vous conseille donc de vous tourner plutôt vers le looper EHX 360 ; tout aussi fiable et facile à utiliser.

Looper guitare Boss RC-5 : le bon compromis (200 €)

Avec le RC-5, on franchit un gros cap en matière de performances puisque ce looper compact à tout d’un grand :

  • entrées et sorties stéréo
  • 99 mémoires pour stocker ses loops
  • section rythmique avec plus de 50 sons de batteries
  • synchronisation auto de la batterie
  • écran lcd avec affichage personnalisable

On garde le format super pratique du RC-1 que l’on vient booster aux hormones pour obtenir ce looper très réussi. Il a l’avantage de préserver pas mal de contrôles physiques par le biais de boutons et de potards, ce qui rend son utilisation plus aisée que celle du RC10R ou du RC500 (même si vous passerez quand même un peu de temps dans les menus).

Boss était à deux doigts de réaliser un sans faute MAIS – car il y a un gros mais – il est impossible de séparer les signaux en sortie de la pédale !!! Le signal guitare et le signal batterie sont obligatoirement mixés, comme sur l’ancienne génération. Vous ne pouvez pas décider d’envoyer votre guitare vers votre ampli et la rythmique batterie vers une sono.

C’est un non sens absolu car toutes les parties batteries – aussi réussies soient-elles – sonneront forcément mal dans votre ampli. À l’inverse, si vous faites sortir le tout sur une sono, c’est votre son de guitare qui en pâtira. Espérons que Boss réglera cette aberration avec un future mise à jour…

Si vous comptez simplement brancher un bon looper dans votre ampli pour vous amuser, avec une vraie boîte à rythmes et sans trop de réglages alambiqués, alors foncez sur le RC-5 qui est clairement fait pour vous.

Boss RC-10R : parfait pour les chansons (270 €)

Je ne vais pas trop m’étendre sur le RC10R que je vous présente en détails dans cet article. Pour résumer, le Boss RC-10R a pas mal d’atouts dans sa manche :

  • format ultra compact pour un maximum de possibilités
  • 2 pistes par mémoire pour créer facilement des structures couplet-refrain
  • boîte à rythmes survitaminée avec 280 patterns de batterie personnalisables
  • breaks de batterie et changements de pistes à la volée bien pensés
  • routing des entrées/sorties
  • fourni avec une alimentation secteur (tous les autres modèles sont vendus avec un jeu de piles)
Le Boss RC-10R dispose de témoins lumineux très utiles pour se repérer au sein des boucles

Un peu plus facile à prendre en main que le RC-500, il n’en reste pas moins un boîtier qui vous demandera du temps et de l’énergie pour être parfaitement maîtrisé.

Si la possibilité de créer facilement des couplets-refrains avec breaks de batterie est très bien pensée, on regrettera une fonction looper qui manque de cohérence. En effet, impossible d’enregistrer une loop de guitare à la volée et de générer un rythme automatiquement par dessus ; vous devrez absolument programmer un tempo à l’avance. Dans certain cas, cela sera un vrai frein à la créativité.

Si vous êtes plutôt carré, un poil geek et que vous cherchez un outil sérieux pour composer des structures couplet-refrain, doté d’une boîte à rythmes surpuissante, alors le RC-10R vous tend les bras !

Looper guitare Boss RC-500 : complet mais complexe (300 €)

Le RC-500 est le modèle haut de gamme de cette nouvelle génération. Il vous permettra de (presque) tout faire comme vous pouvez le voir dans mon test vidéo :

  • 2 pistes par mémoire totalement paramétrables (lecture simultanée ou en cascade, modes de transition, durée variable ou non, etc)
  • 3 footswitchs personnalisables pour optimiser le fonctionnement du looper
  • fonction “assign” surpuissante pour créer des actions supplémentaires lors de l’appui sur un switch (changement de piste avec enregistrement auto, changement du kit batterie, etc)
  • Affichage de l’écran personnalisable et informations visuelles de qualité
  • routing des entrées-sorties et entrée xlr pour un micro
le Boss RC-500 est le nouveau fleuron des loopers de la marque

Moins bien pourvue que celle du RC10R, la boîte à rythme du RC500 embarque tout de même une cinquantaine de sons de batterie qui couvriront l’immense majorité de vos besoins. Par ailleurs, le RC 500 saura bien évidemment générer un accompagnement automatique par rapport à une loop enregistrée “sur le vif”.

La navigation instantanée entre les pistes et les variantes de batteries automatisées (comme sur le RC10R par défaut) sont possibles avec le RC-500, moyennant des configurations assez complexes au sein de menus difficiles à apprivoiser.

Au prix de pas mal de bidouilles, vous pourrez donc profiter de tous les atouts du RC-10R sur votre RC-500. N’hésitez pas à consulter le topic RC-500 sur le forum de GP&P qui vous aidera grandement dans cette tâche.

Là où le bât blesse, c’est qu’il est impossible de créer un réglage global pour la pédale !!! Après avoir configuré pendant plusieurs minutes une mémoire comme vous l’entendez (envoi du son des pistes vers une sortie précise, volume et type de batterie, mode de déclenchement des overdubs, mode de lecture des pistes, etc) ; vous ne pourrez pas dupliquer ce modèle sur l’ensemble des 99 mémoires. L’opération devra être faite manuellement, à chaque fois que vous utiliserez une nouvelle mémoire…

Même si il existe quelques raccourcis pour limiter la casse, ce manquement s’avère exaspérant au quotidien, d’autant qu’on ne se souvient pas toujours de l’emplacement des paramètres. Cela vous coûtera d’innombrables allers-retours dans les menus du looper (notez qu’il y a le même problème sur le RC-10R).

Une fois la pilule avalée et la prise en main faite, le Boss RC-500 s’avère être un looper exceptionnel qui n’aura presque aucune limite dans ses possibilités. Si vous comptez faire un usage avancé des loops et que vous n’avez pas peur de mettre sérieusement les mains dans le cambouis, vous serez comblé par le RC-500.

Conclusion : une gamme en demi-teinte

Difficile d’être totalement réjoui par cette nouvelle génération de looper guitare Boss. La gamme a été étendue mais les modèles ont tendance à se cannibaliser l’un l’autre.

Malgré de magnifiques innovations, il y a toujours un gros couac (pas de mémoire sur le RC-1, pas de routing des sorties sur le RC5, looper décevant sur le RC10R, programmation complexe du RC-500) qui vient gâcher la fête.

Croisons les doigts pour que Boss apporte des solutions logicielles à ces défauts, très contraignants au quotidien mais mineurs d’un point de vue technique !

Une fois ces éléments pris en considération, vous ne pourrez que vous réjouir face à la grande qualité de ces loopers et aux merveilleuses possibilités qu’ils offrent.

J’espère que ce guide vous sera utile et vous aidera à choisir le modèle qui vous convient le mieux. Bon looping à tous et à très vite sur GP&P!

Cet article a 10 commentaires

  1. chris-p

    J’ai une RC-2 , l’ajout d’un footswitch FS-5U m’a changé la vie pour les tap tempo et le stop : plus de double tap à faire

    1. Admin bar avatar
      Thibaut de GP&P

      Haha oui c’est clair que sur les pédales “format simple” comme le RC2, un switch en plus change la vie 🙂

      1. chris-p

        j’hésite à le revendre pour ne plus etre limité a une seule boucle : soit un aero loop de singular soud ou un TC-Helicon VoiceLive 3 Extreme , le tout associé avec une beatBuddy , tu en penses quoi ?

        1. Admin bar avatar
          Thibaut de GP&P

          Je ne connais pas l’Aero Loop (jamais essayé) mais je trouve que c’est un sacré budget pour un looper sans boîte à rythme intégrée. Et j’ai un voicelive 3 que je n’utilise pas car j’en ai marre de passer ma vie dans les menus (c’est donc très subjectif). Le looper est bon ( 2 pistes, durée variable) mais pas de loop quantize ni de boîte à rythme…
          Du coup je te conseille quand même plutôt le RC500 (avec tous les tips présentés sur le forum il est assez facile à configurer) ou alors carrément le headrush looperboard si tu veux une machine de guerre 😉

  2. Admin bar avatar
    The Van

    Perso après le boss RC30 j ai craqué pour le RC500 c est vrai que la prise en main est complexe mais les possibilités sont énormes . J ai acheté via un site d annonce bien connu un footswitch Fs7 et c est vraiment top de pouvoir assigner des contrôles supplémentaires au pied.
    Je remercie aussi tous les guitaristes du forum qui se sont cassés la tête pour nous décortiquer le mode d emploi et nous donner des astuces pour utiliser au mieux ce looper… sans oublier la vidéo de Thibaut évidemment.
    Perso je regrette pas mon choix sachant que ce qui m intéresse le plus dans un looper c est d avoir 2 pistes séparées dans une même mémoire.

    1. Admin bar avatar
      Thibaut de GP&P

      Génial si tu t’éclates avec ton RC-500 ! Te voilà super bien équipé avec ton FS7, ça doit être un régal à utiliser dans cette config’ 🙂

  3. Cosemy1953

    Je m’éclate bien avec ma RC 300 bien que je n’ai pas trop approfondi le mode d’emploi qui est conséquent !

    1. Admin bar avatar
      Thibaut de GP&P

      Le RC-300 est une sacrée machine de guerre et reste encore aujourd’hui un excellent looper ; tant mieux si tu t’éclates avec 🙂

  4. Admin bar avatar
    jpbabou

    salut a tous..
    Quid des modeles Jamman.. je suis en possesion d’un trio+Band Creator de Digitech.. que je trouve difficile a apprehender si on a pas un rythmique simple er “carrée”.
    Javais auparavnt un RC43 que je trouvais limité en nbre de pattern de batterie.
    On ma dit que Jamman avait un approche plus simple?
    Merci pour vos avis pour mon petit niveau ‘intermedaire’ avec une envie de faire des impros sur des backing tracks ‘maison’
    Ex: peut on mettre en oeuvre le dernier tuto de Thibault sur ALABAMA SHAKE sur du JamMAn?

  5. Admin bar avatar
    Thibaut de GP&P

    Hello JP,
    Très sincèrement je préfère les Boss aux Jamman mais c’est plus une question d’habitude qu’autre chose. C’est comme pour les débats sans fin du type Renault / Peugeot ou PSG /OM ; personne n’aura jamais raison 🙂
    Le Jamman est un très bon looper et le fait qu’il n’intègre pas de batterie complexe ou de basse avec synchro automatique comme le TRIO+ le rend forcément plus souple d’utilisation. Par contre il ne sera pas plus simple (ni plus compliqué) à utiliser qu’un Boss, juste différent.
    Mise à part le son de batterie utilisé, tu pourras bien sûr reproduire les loops de mon tuto Alabama Shakes (et de n’importe quel tuto loop&Play) sur un Jamman ! J’espère t’avoir un peu aidé 🎸

Laisser un commentaire