Motivation à la guitare : 4 conseils pour vous rebooster

Garder sa motivation à la guitare sur le long terme n’est pas un exercice facile. Nous devons tous faire face à des périodes de stagnation pendant lequelles :

  • on est persuadé de ne plus pouvoir progresser
  • on pense avoir atteint nos limites techniques
  • on s’épuise à la tâche sans obtenir de résultats

Sachez que tout guitariste doit faire face à des pertes de motivation à la guitare à un moment ou à un autre. Elles font partie intégrante de notre parcours de musicien.  

Dans cet article, je vous aide à transformer votre découragement en booster pour donner un nouvel élan à votre pratique. Vous verrez qu’il suffit souvent de peu de choses pour retrouver du plaisir à jouer de la guitare !

Casser votre guitare ne résoudra pas le problème, même si ça fait du bien sur le coup !

Prendre du recul pour garder sa motivation à la guitare

Avant toute chose, il est important de bien appréhender le contexte dans lequel nous évoluons et le monde qui nous entoure. Je vous invite à regarder cette vidéo qui devrait déjà vous remettre un peu de baume au coeur.

Pour résumer son contenu en quelques lignes : 

  • L’apprentissage n’est pas une pente régulière, c’est un escalier avec des marches excessivement longues. On monte une marche assez vite mais il faut ensuite avancer très longtemps sur un faux plat avant d’arriver à une autre marche.  
  • Plus on progresse, plus la distance entre les marches s’agrandit. Même si vous n’avez mis qu’une semaine à passer de 70 à 120 bpm sur un plan, il vous faudra peut-être 3 mois pour le réussir à 130 bpm.
  • Plus on progresse, plus on prend conscience de l’immense étendue de nos lacunes. Il faut réussir à admettre que c’est très bon signe et ne surtout pas baisser les bras ! 
  • Internet est une source intarissable, pour le meilleur et pour le pire. On peut tout y apprendre mais surtout se retrouver totalement submergé par une masse infinie d’informations. Il faut se faire violence et restreindre le contenu que l’on visionne pour pouvoir avancer. 
  • Les réseaux sociaux mettent en avant l’image et la performance d’une minorité qui monopolise l’espace médiatique. Ils ne sont que l’arbre qui cache la forêt : des MILLIONS de guitaristes derrière leur écran pensent la même chose que vous : “pourquoi tout le monde est bon alors que je suis nul…”

S’organiser pour garder sa motivation à la guitare

Il ne faut jamais oublier que dans la vie, tout à un prix. Devenir très bon à la guitare prend beaucoup de temps et se fait forcément au détriment d’autre chose : famille, boulot ou loisirs. Si vous appréciez votre vie actuelle et que votre seul regret est de ne pas progresser suffisamment à la guitare, pensez à tout ce que vous louperiez si vous passiez plus de temps sur votre 6 cordes. Généralement, ça aide à y voir plus clair et à s’organiser en conséquence.

Une fois cette mise au point effectuée, il suffit de respecter la règle suivante qui est très simple :

PRATIQUER 15 MINUTES PAR JOUR EST BEAUCOUP PLUS EFFICACE QUE DE JOUER 2H CHAQUE DIMANCHE.

Commencez par le début et respectez cette foutue règle nom de Zeus !!! Tout le monde la connaît mais personne ne l’applique ! 

Si ce n’est pas tous les jours, faites le 3 ou 4 fois par semaine, cela ne pose aucun problème. Ce qui compte, c’est de s’imposer un rythme et de le respecter. C’est la clé et si vous y arrivez, vous avez gagné.  

Soyez réaliste et fixez-vous un objectif très facilement atteignable. Prévoyez des séances de 10 minutes qui déborderont régulièrement plutôt que des séances d’une heure que vous ne ferez jamais. 

Une pratique régulière de la guitare sera toujours beaucoup plus efficace que de longues sessions ponctuelles
Une pratique régulière de la guitare sera toujours beaucoup plus efficace que de longues sessions ponctuelles

La motivation à la guitare passe par des objectifs simples

Il vous suffit d’intégrer des objectifs précis à vos séances. Moins on a d’objectifs et plus ils sont flous, moins on aura l’impression de progresser. Il est donc très important de se donner un cap précis pour mesurer ses progrès. 

Par exemple, ce type d’objectifs est une très mauvais idée : 

  • “dans 6 mois je joue Stairway to Heaven intégralement, rythmique et solo compris”
  • “dans 1 an je sais jouer comme Mark Knopfler”
  • “je vais devenir une bête en legato”

Soit l’échelle de temps est beaucoup trop longue pour maintenir la motivation, soit l’objectif est beaucoup trop flou ou trop ambitieux et du coup on ne peut rien mesurer. C’est comme ça qu’on finit par tourner en rond et à se démotiver en baissant les bras petit à petit.

Si vous aimez Led Zep, mon Masterclass dédié au style de Jimmy Page façon Stairway To Heaven devrait vous plaire !

Fixez-vous plutôt des petites missions courtes, simples et très précises :

  • “dans 1 semaine j’arrive à jouer la première phrase du solo de “Stairway To Heaven”
  • “dans 1 mois je sais enchaîner Em, Am et G en accords ouverts avec la technique de picking de Mark Knopfler”
  • “2 minutes par séance pendant 10 séances, je travaille mes hammers/pull-offs à 3 doigts cases 4, 5 et 7 corde de sol”

Avec de tels objectifs, vous ne pourrez que constater vos progrès. Vous aller bosser efficacement sur des points concrets, quantifier l’avancement et vous sentir beaucoup plus valorisé qu’en gratouillant à l’aveugle sans but précis. 

On aime cocher des cases, c’est dans la nature humaine ! Appliquez ce principe à la guitare, vous verrez que ça fait des miracles. 

Suivre ses progrès pour rester motivé

Un dernier conseil, pensez à noter toutes les étapes que vous validez et à vous enregistrer lorsque vous débutez un nouvel exercice.  

Pour vous montrer à quel point ce petit réflexe est puissant, voici un exemple issu de mon parcours :

Lorsque j’ai appris mes positions pentatoniques, j’ai eu la sensation de ne faire aucun progrès pendant 6 mois. Ça a été une phase très difficile dans ma vie de guitariste, je m’en souviens comme si c’était hier. 

Plus tard, quand j’ai voulu apprendre mes positions de gamme majeure à 3 notes par corde, je n’ai pas voulu revivre la même situation de frustration. Dès le départ, j’ai noté le tempo auquel je jouais et je m’enregistrais une fois par mois avec mon téléphone. 

J’ai été très longtemps bloqué à un certain tempo (phénomène abordé au début de mon mail) que je n’arrivais pas à dépasser. À chaque coup de mou, j’ai pu me réécouter et constater mes énormes progrès au fil des mois ; ça me reboostait instantanément et j’ai fini par en venir à bout. 

Certains doigtés de guitare demandent beaucoup de temps pour être parfaitement maîtrisés
Certains doigtés de guitare demandent beaucoup de temps pour être parfaitement maîtrisés

Certes la vitesse est une chose mais il y a aussi la propreté de jeu, la régularité du débit, la posture  et la souplesse ; autant de points dont on n’a pas conscience quand on est trop focus sur un sujet précis et qu’on a pas assez de recul.

Aujourd’hui nous avons tous un smartphone, prenez le pli de vous enregistrer en début de phase d’apprentissage quel qu’il soit (technique, morceau, impro, plan) car cela peut vraiment faire des miracles ! Vous pouvez également vous servir de votre looper pour mémoriser vos progrès, ce sera tout aussi efficace.

Voilà, j’espère que ces quelques conseils vont vous aider à vous rebooster et à prendre à nouveau beaucoup de plaisir à jouer !  

Si vous avez besoin d’un fil conducteur, sachez que tous les cours gratuits de Guitar Plug And Play sont triés par ordre logique d’apprentissage ; il vous suffit de suivre le guide.

Pour propulser votre maîtrise de la guitare dans l’espace vitesse grand V, ma formation-fusée “Comprendre Enfin l’Harmonie” n’attend plus que vous. Bonne musique à tous !

Intervalles, gammes, accords et tonalités n’auront bientôt plus de secret pour vous !

Cet article a 2 commentaires

  1. Un article bien utile en ces temps de confinement où il va falloir se passer de son cours hebdomadaire…

    Heureusement il reste des super profs online !

Laisser un commentaire